Les compagnies pétrolières contre les voitures électriques

Danger Santé

Les fournisseurs d ‘anciennes technologies ont toujours fait leur possible pour empêcher l’adoption de nouvelles, non seulement en soulignant les inconvénients des nouveaux produits, maître également en améliorant leurs anciens produits.

Dans les derniers jours de l’ère de la voile, les constructeurs de navires ont créé des bateaux ultra rapides qui naviguaient les mers le long des navires à vapeur pendant de nombreuses années.

Les machines à écrire ont régulièrement ajouté des fonctionnalités de haute technologie, en évoluant vers des traitements de texte autonomes avant d ‘être remplacées par des ordinateurs.

Sante
Une industrie dont la vitalité est une technologie bientôt obsolète.

Cependant, jamais dans l’histoire il n’y a jamais eu d’industrie aussi profitable, puissante et omniprésente que l’industrie pétrolière.

Une industrie dont la vitalité est une technologie bientôt obsolète.

« Big Oil », outre par ses alliés de l’industrie automobiles et de nombreux gouvernements nationaux, combat la révolution naissante de l’électromobilité sur plusieurs fronts.

Sa campagne de plusieurs décennies pour discréditer la science du changement climatique, et son soutien financier à des personnalités politiques rétrogrades sont bien connues.

Maintenant que les véhicules électriques apparaissent comme une menace existentielle, les acteurs de l’industrie s’efforcent également de faire planer des doutes quant à leur viabilité dans l ‘esprit du public. Les médias publient des articles quotidiens sur les véhicules électriques, en utilisant souvent des citations fournies utilement par l’industrie automobiles. groupes de commerce et groupes de réflexion favorables au pétrole.

Un peu de bon sens tout de même

Sur le plan un peu plus constructif, les producteurs de pétrole et les constructeurs automobiles travaillent ensemble pour rendre les véhicules traditionnels encore plus économes en carburant, dans l’espoir de retarder la demande de solutions de remplacement électriques.

Les géants du secteur pétrolier, dont Exxon, BP et Shell, collaborent avec des constructeurs tels que Ford et Fiat Chrysler pour créer une nouvelle génération de lubrifiants pour moteurs ultra-lisses afin de tirer encore plus d’efficacité des moteurs traditionnels.

Le moteur à combustion a encore beaucoup de chemin à faire. Les constructeurs automobiles sont très, très motivés pour améliorer l’économie de leur flotte, et les véhicules électriques ne sont pas la solution miracle que tout le monde recherche.

Les pays pétroliers

Les gouvernements des pays producteurs de pétrole prennent également des initiatives pour prolonger le règne de la « Big Oil ». Le Qatar, pays du golfe Persique, qui possède les troisièmes réserves mondiales de pétrole et de gaz naturel, a acquis 17% de Volkswagen en 2009, devenant ainsi le troisième investisseur mondial de VW, et ils  prennent des mesures pour atténuer les risques futurs sur les émissions.

Les actions des compagnies pétrolières

Un article paru récemment dans la presse montre que la compagnie pétrolière nationale saoudienne Aramco est venue pour la première fois au salon américain,  pour faire connaître ses recherches de pointe sur l’amélioration des moteurs à essence traditionnels.

À l’ère des changements climatiques, les véhicules électriques à batterie sont devenus un symbole d’innovation, promettant de perturber le secteur automobile. , Mais les compagnies pétrolières affirment que certaines des nouvelles technologies sont plus sensée et avantageuses avec les  moteurs à combustion.

Ironiquement, alors que les pays annoncent leur intention de supprimer progressivement les véhicules fonctionnant à l’essence et au diesel au profit des véhicules électriques à batterie, les nouveaux carburants et les nouveaux modèles de moteurs rendent les moteurs à combustion interne plus écologiques que jamais et beaucoup plus efficaces.

La recherche comme arme de défense

Aramco a investi des centaines de millions de dans la recherche et le développement dans le monde. Il s’agit du troisième titulaire de brevets dans l’industrie pétrolière, derrière Exxon et Chevron. Il dispose d’installations de recherche dans le monde entier, notamment à Detroit et à Houston, et collabore avec des chercheurs de Stanford, du MIT et de l’Université du Michigan.

Les constructeurs automobiles comme Tesla doivent faire face à une concurrence féroce, « Big Oil « demeurant profondément ancrée dans l’industrie automobile .

La triste réalité à venir

La consommation de carburant augmente chaque jour, et le moteur à combustion ne va pas disparaître dans un avenir proche, pas avant 15, 20 ou 30 ans. Il s’est avéré, et continue de le prouver, d’être l’approche à faible coût pour faire avancer les choses. Oui, il y aura électrification, ajout de batteries et tout ça, mais cela améliorera simplement l’efficacité globale du moteur à combustion interne.

De toute évidence, les camps pétroliers et électriques ne sont pas d’accord sur le calendrier de l’électrification.

Cependant, tous semblent convenir que toute technologie réduisant les émissions est une bonne chose. Peu importe la façon dont vous voyez les choses, pour lutter contre le changement climatique, nous ne pouvons pas continuer à alimenter notre système de transport au pétrole. Nous devons continuer à améliorer les émissions des véhicules conventionnels tout en accélérant la transition vers les véhicules électriques alimentés à l’énergie propre.